Histoire de formulation : les vernis à ongles

Hello !

Me voilà de nouveau sur le blog pour commencer une nouvelle série que j’ai nommée « histoire de formulation ».

À travers cette série d’articles, j’ai envie de partager avec vous, ma passion pour l’histoire et la formulation des cosmétiques. Pour que vous ayez ainsi, une meilleure compréhension de vos produits cosmétiques.

Je commence donc cette série par les cosmétiques que j’ai complètement délaissés, car beaucoup trop chimiques à mon goût : les vernis à ongles.

Qui les a crée ? Comment sont-ils faits ? Est-ce qu’ils peuvent être « clean » ?

Voyons ensemble ce qui se cache derrière ces couches de vernis…

De quoi sont fait les vernis à ongles ?

Pour la petite histoire, se peindre les ongles existe depuis l’Égypte ancienne. À cette époque, ils utilisaient des essences de benjoin, des résines et des ocres naturelles. C’est après la Première Guerre mondiale, qu’un nouvel agent filmogène, la nitrocellulose industrielle est découverte et sera (est toujours actuellement) un composant majeur de la formulation des vernis à ongles (1). Dans les années 30, la marque américaine Revlon® fait une révolution dans la formulation cosmétique en créant les premiers vernis à ongles en s’inspirant des peintures de voitures.

Dans les années 70, les premiers vernis à ongles dits antisédimentants voient le jour. Ce sont des vernis plus stables (les pigments ne migrent pas dans le fond du flacon) et beaucoup plus faciles à appliquer. Ce sont d’ailleurs les vernis à ongles que nous connaissons aujourd’hui.

La formulation des vernis à ongles est une des plus complexes à réaliser en cosmétiques. Un seul changement d’un constituant peut modifier totalement les propriétés du produit. De plus, un vernis doit respecter 4 caractéristiques pour nous satisfaire : la tenue, la brillance, la facilité d’application et le temps de séchage. Et pour qu’ils puissent être vendus, les marques doivent prouver leur innocuité et leur stabilité.

Grattons un peu plus !

Voici les constituants que vous trouverez dans tous les vernis à ongles :

  • La nitrocellulose est agent filmogène présent dans tous les vernis à ongles. Son rôle est de constituer une pellicule souple et brillante pour adhérer à la surface de l’ongle.  Elle est interdite en Bio.
  • Les résines sont, comme la nitrocellulose, des agents filmogènes. Elles servent à améliorer les propriétés d’adhérences. À cause de leur viscosité, elles sont mises en solution dans du solvant.
  • Les plastifiants vont agir sur la dureté et sur la tenue du vernis.
  • Les solvants constituent 70 % de la composition d’un vernis. Ils servent à dissoudre les composants (plastifiants, résines, pigments…)  du vernis à ongles pour donner une composition homogène et une viscosité adéquate pour qu’il soit facilement applicable au pinceau. Le grand problème des solvants est qu’ils sont responsables des émissions de composés organiques volatils, très polluants pour l’atmosphère et très nocifs pour notre appareil respiratoire. Ces émissions se produisent lors de la production des vernis à ongles, mais aussi lors de son application sur les ongles par nous, consommateurs.
  • Les agents thixotroprants (nom barbare) sont des composants stabilisateurs qui permettent aux pigments et aux nacres de rester en suspension et de ne pas retomber au fond du flacon.
  • Les pigments et nacres colorent les vernis, ils peuvent être de plusieurs origines : synthétiques, minérales, animales et végétales. Ils sont notés dans la liste INCI par CI — chiffres (ex. dioxyde de titane CI 77891).

Les constituants dans le viseur

Grâce aux évolutions réglementaires européennes, certains constituants sont limités, d’autres même ont été interdits.

  • le formaldéhyde, utilisé comme agent plastifiant (cancérigène et irritant). Il est présent au maximum à 0,2 % dans les cosmétiques.
  • le toluène, solvant aromatique issu de la pétrochimie. C’est un perturbateur endocrinien et un composé organique volatil irritant et polluant. Il est présent à hauteur de 25 % maximum dans les vernis à ongles.
  • le phtalate de butyle, plastifiant, classé comme CMR 2 (Cancérigène, Mutagène, Reprotoxique). Il est interdit par la réglementation européenne depuis 2005.
  • le xylène est comme le toluène un solvant volatil. Il peut causer des irritations cutanées.
  • le benzophénone est un filtre UV. Présent le plus souvent dans les crèmes solaires, mais on peut trouver aussi dans les vernis à ongles. C’est un perturbateur endocrinien et sa présence est réglementée à 5 % dans les produits cosmétiques.

Cette liste n’est pas exhaustive, j’aurais pu citer aussi le méthyl méthacrylate (allergène cutané et respiratoire) qui est un composant de la colle pour la pose des faux ongles. Le triphényl, utilisé dans le même but que les phtalates, mais suspecté d’être un perturbateur endocrinien.

Formulation des vernis green et naturels

La prise de conscience des consommateurs sur l’impact des cosmétiques sur la santé et l’environnement a vu émerger de nombreuses marques dites Green ou « clean ». Mais aussi de nouveaux termes, comme ingrédients biosourcés et encore « chiffre-free » (2-free, 8-free etc.).

Personnellement, j’ai un peu du mal avec ces termes marketing qui veulent tout dire et ne rien dire à la fois. C’est très bien de préciser qu’il y a 8 ingrédients nocifs  qui ont été enlevés, mais la composition est-elle « clean » pour autant ? Ne serait-il pas plus intéressant de savoir, en toute transparence, ce qu’il y a réellement dans le produit ? C’est ce que nous allons voir, en décryptant trois marques green : Zao make-up, Manucurist et Lagona. Pour cela, le site la vérité sur les cosmétiques et l’application INCI beauty m’ont été d’une grande aide.

Zao make-up cosmétique

Zao make-up est une marque française spécialisée en maquillage bio (hors vernis) et éco-responsable. Leur vernis à ongles sont à 84 % biosourcé et végan c’est-à-dire qu’ils ont remplacé les solvants, les plastifiants et les résines d’origines pétrochimiques en constituants d’origine végétale. Le plus de ces vernis est qu’ils sont enrichis en extrait de bambou qui fortifie les ongles.

Sur l’application INCI Beauty, la note en général des vernis Zao make-up n’excède pas 12/20. Tout simplement, car la plupart des pigments sont d’origine synthétique et sont réglementés. Et aussi à cause du trio Nitrocellulose, adipic acid/neopentyl glycol/trimellitic anhydride copolymer et stearalkonium bentonite (famille des ammoniums quaternaire). Ces trois constituants poseraient un problème à cause de leur fabrication et de leur impact sur l’environnement.

vernis à ongles green
vernis à ongles semi-permanentgreen

Green Flash® par Manucurist®

Manucurist est une marque française, spécialisée dans les vernis classiques et semi-permanent Green et éco-responsable.

Quand je suis arrivée sur leur site internet, j’ai eu vraiment envie de tout acheter. Leur marketing est fantastique ! Tellement fantastique, que je me suis laissée tenter par l’achat (sans regarder la composition) du kit vernis green flash (vernis semi-permanents). Je les ai adorés, j’ai même fait une publication Instagram, tellement j’étais enthousiaste ! Les couleurs sont très belles, la tenue est parfaite et la pose est facile. Mais (et oui, il y a un mais) il y a un hic : la composition !

En effet, deux composants s’y sont glissés : le BHT (Butyhydroxyltoluène), conservateur, suspecté d’être un perturbateur endocrinien (2) et le hydroxyethyl acrylate/IPDI/ppg-15 glyceryl ether copolymer, agent fixant, dérivé des composés éthoxylés qui poseraient un problème environnemental à cause de leur faible biodégradabilité. 

L’application INCI Beauty, lui attribue la note de 3,5/20. Malgré leur  84 % de composants biosourcés et du retrait de 12 composants néfastes (les fameux 12-free), la présence de BHT les pénalise fortement. Et c’est normal, car en tant que marque de cosmétiques Green, écoresponsable et respectueuse de la santé il ne devrait pas avoir ces deux composants dont le premier est potentiellement néfaste pour la santé et l’autre pour l’environnement.

Lagona

Lagona® est une marque de cosmétique bio allemande fondée en 1978. Elle fait partie des marques pionnières de cosmétiques biologiques et naturels.

Les vernis à ongles de Lagona® sont les premiers au monde à avoir été certifiés comme 100 % naturels. Et pour cause, leur formulation est minimaliste, avec uniquement des constituants d’origine naturelle, végétale et animale.

L’application INCI beauty les notes 19/20. Néanmoins, cette formulation peut-être critiquée, car elle n’est ni végan ni cruelty free. En effet, on retrouve dans la formulation le Shellac, une gomme, qui provient de la sécrétion d’une cochenille asiatique. Et le pigment rouge carmin CI 75 470 (uniquement, présent pour le vernis rouge) provient lui aussi d’une cochenille.

le premier vernis naturel Lagona

Par curiosité, j’ai aussi regardé la formulation des vernis de Kure Bazaar®, Meme® et Avril®, et leur formulation sont les mêmes (à quelques ingrédients près) à celle de Zao make-up® et des vernis classiques de Manucurist®.

Si je devais choisir une marque parmi les trois, je choisirais sans hésiter, Zao make-up. Ce que j’apprécie chez cette marque c’est qu’ils vont au bout de leurs convictions et qu’ils n’en font pas des caisses avec le marketing. En effet, sur leur site internet, ils disent simplement que leurs vernis ont une formulation végan et biosourcée. Et tout ça est vrai, il n’y a pas de mauvaise surprise.

L’arrivée de ces formulations « clean » est prometteuse. Néanmoins,  il reste encore du chemin, pour qu’il arrive sur le marché, des vernis à ongles 100 % naturels, végans et Cruelty free mais, qui sait, nous pouvons être surpris 😉

Les vernis à ongles n’ont plus aucun secret pour vous, je reviens vite pour une nouvelle histoire de formulation !

En attendant, prenez soin de vous 🙂

Aurélie.

références

1 Thèse : Synthèse de solvants et plastifiants d’origine naturelle selon une démarche d’éco-conception. Application à la formulation de vernis à ongles.
par M. Matthieu BANDRES

2 https://www.passeportsante.net/beaute-et-soins-g158/Fiche.aspx?doc=bht-ingredient-cosmetique-controverse

3 Site la vérité sur les cosmétiques

4 Application INCI beauty