Routine de soin naturelle

inspirée du layering asiatique

[1 ère partie]

Hello,

Cela faisait longtemps que je souhaitais vous parler de ma routine de soin. J’ai mis du temps à trouver un rituel beauté qui se rapproche le plus de ce dont ma peau a besoin et qui soit vraiment efficace sur le long terme. Après quelques années de tâtonnement, je l’ai enfin trouvée : cette routine de soin s’appelle le layering asiatique

Ce rituel beauté consiste, après avoir effectué un double nettoyage de la peau, à appliquer dans un ordre précis, plusieurs soins spécifiques afin de maximiser leurs effets.  Sur le papier ce rituel est tout à fait cohérent. En effet, la peau est un organe complexe possédant de nombreuses problématiques, et souvent un seul soin ne peut pas suffire à les traiter.

Néanmoins, il faut être vigilant sur les types de produits utilisés. Je m’explique : la version traditionnelle demande beaucoup de produits (10 environ). L’utilisation de produits industriels, souvent composés de substances néfastes (perturbateurs endocriniens par exemple), augmenterait l’effet cocktail et annulerait, pour moi, l’effet bénéfique de cette technique. 

C’est pour cela, que l’utilisation de produits naturels, brutes et bio rend ce rituel pour le coup, vraiment bénéfiques. En effet, les huiles végétales, les hydrolats, entre autres, étant riches en actifs et, ayant une parfaite affinité avec la peau permettent au layering asiatique d’être, pour moi, la routine parfaite pour une peau belle et en santé. 

Il y a beaucoup de choses à dire sur ce rituel beauté, c’est pour cela que cet article sera divisé en deux parties. Aujourd’hui, cap sur le double nettoyage du visage. Et la semaine prochaine, nous aborderons la phase de traitement

Le double nettoyage du visage

Elle consiste à dissoudre et à décoller les impuretés sur la peau en appliquant un produit gras et de les faire disparaître de sa surface grâce un produit moussant ou absorbant. C’est une étape très importante, à effectuer lors de votre routine du soir.

Pourquoi cette étape est si importante ?

Comme je le disais plus haut, la peau est un organe complexe. Elle a mis en place des mécanismes de défense pour nous protéger des menaces extérieures. Malheureusement pour les impuretés comme la pollution et le maquillage (pour ce dernier, fabriqué la plupart du temps avec des huiles occlusives), la peau ne peut pas les faire disparaître comme par magie. Résultat : le teint est terne, la peau n’est pas lisse et des boutons apparaissent. De plus, la peau étant obstruée, les actifs de votre sérum ou crème n’y pénétreront pas  : dommage, vous ne trouvez pas ?

Voici les étapes pour une peau nette et en santé.

Le démaquillage

Le démaquillage à l’huile végétale

Oui vous avez bien lu, il est tout à fait possible de se démaquiller avec une huile végétale (vierge, bio et de première pression à froid). Cette technique convient à tous les types de peau. Les huiles vont permettre de dissoudre les substances grasses du maquillage. Voici les deux techniques :

1 ère technique : l’application au coton (réutilisable)

Humidifiez le coton avec de l’eau tiède, mettez quelques gouttes d’huile sur le coton et passez-le sur votre visage. Sur les parties comme les yeux laissez quelques secondes le coton pour que l’huile dissolve bien le maquillage.

2 ème technique : l’application avec les doigts.

Si vous avez la peau sensible, c’est cette technique que je vous conseille. Humidifiez un peu vos mains avec de l’eau tiède et appliquez au creux de votre main quelques gouttes d’huile de votre choix. Chauffez-la entres vos mains et appliquez-la sur votre visage avec des mouvements doux et circulaires. Insistez sur les zones qui en ont besoin.

L’huile que je vous conseille est l’huile de jojoba (ou l’huile de noisette) c’est le couteau suisse des huiles végétales car, elle a tellement de bienfaits qu’elle est parfaite pour tous les types de peau. Pour en savoir plus sur cette huile, je vous invite à aller faire un tour sur l’article sur les huiles végétales. 

Le démaquillage biphasé (eau + huile)

Tout le monde connaît le démaquillant biphasé, vous en trouverez dans toutes les marques. Ici je vous propose de le faire vous-même. Si vous avez les yeux sensibles, je vous conseille d’utiliser ce type de démaquillant. Pour l’utiliser rien de plus simple : quelques gouttes sur un coton et frotter délicatement sur les yeux, la bouche et le reste de votre visage.

Voici quelques exemples de démaquillant biphasé maison en fonction de votre type de peau :

  • 1- Peau mixte à grasse : huile végétale de jojoba + hydrolat de tee tree
  • 2- Peau sensible et déshydratée : huile végétale d’amande douce + hydrolat de bleuet
  • 3- Peau sèche : huile végétale de macadamia + hydrolat de camomille romaine
  • 4- Peau mature : huile végétale d’argan + hydrolat de rose de Damas.

Mettre 50 % d’huile végétale et 50 % d’hydrolat dans un flacon. Mélangez avant l’utilisation (à conserver maximum 3 mois).

Maintenant que les impuretés et le maquillage sont dissous et décollés de l’épiderme, il est temps de les enlever une bonne fois pour toute grâce à la seconde étape : le nettoyage

Le nettoyage de la peau

Le nettoyage au savon

C’est la méthode classique depuis des siècles. Néanmoins, le savon doit être bien choisi car, en fonction de leur méthode de fabrication il peut être agressif pour la peau du visage.

Les savons solides

Je vous conseille de choisir des savons réalisés en saponification à froid. Cette méthode ancestrale préserve les qualités nutritives des huiles végétales et permet aux savons d’être naturellement riche en glycérine. Par conséquent, la peau est lavée en douceur sans que le film hydrolipidique de surface soit altéré. Actuellement, beaucoup de savonneries artisanales voient le jour, vous n’aurez pas de mal à en trouver dans les Biocoop ou les marchés de votre région. Choisissez-le toujours en fonction de votre type de peau.

Les savons liquides

Si vous préférez les savons liquides, regardez bien la composition. Celle-ci doit être dépourvue de tensioactif décapant comme le Sodium Laureth sulfate. Le mieux est de choisir ceux qui ont la mention Slow cosmétique ou ceux qui ont la certification ECOCERT. Comme pour le savon solide, choisissez-le toujours en fonction de votre type de peau (je me répète mais, c’est important 😉 ).

Le nettoyage à l’argile

C’est une technique de nettoyage un peu moins connue, et pourtant bien efficace. L’argile a deux grandes vertus, elle est aDsorbante et aBsorbante. En d’autres mots, elle donne et elle reçoit. Ici, c’est sa vertu absorbante qui est intéressante. Aucun tensioactif ne rentre en jeu, seulement une action physique : les particules d’argile vont absorber les impuretés et les graisses présentes sur la peau. (La nature est tellement bien faite !!)

Le Rhassoul, argile volcanique se trouvant au Maroc, est le plus connu pour ses vertus nettoyantes et désincrustante, mais vous pouvez utiliser n’importe quel type d’argile (blanche, rose, jaune …). Pour l’utiliser rien de plus simple : un peu d’argile dans le creux de votre main, quelques gouttes d’eau et massez doucement. Rincez à l’eau tiède.

Vous pouvez, après avoir fini cette étape, utiliser une éponge konjac qui va exfolier en douceur votre peau. J’utilise celle de la marque Norea bio mais vous pouvez en trouver dans tous les magasins bio.

La touche finale

Parfaire son double nettoyage

Le rinçage à l’eau, notamment avec une eau riche en calcaire, peut donner une sensation de peau sèche et tiraillée. Parfaire le nettoyage de la peau consiste à vaporiser un hydrolat sur votre visage pour réhydrater la peau. Choisissez-le, comme d’habitude, en fonction de votre type de peau (voir l’article sur les hydrolats). Laissez votre peau sécher naturellement. Votre peau est maintenant prête à accueillir vos produits de soins spécifiques.

Voilà, vous savez tout sur la première grande étape de la routine de soin naturelle inspirée du layering asiatique.

Je vous dis à la semaine prochaine. En attendant, prenez soin de vous 😉