[Zéro déchet] shampoing solide purifiant

Hello 🙂

Après le baume solide pour les mains, je m’attaque à la fabrication d’un shampoing solide.  N’étant pas une spécialiste des soins pour cheveux et ayant aussi un grand manque d’intérêt en la matière, j’ai eu beaucoup de mal à me lancer. Pourtant, je me suis dit que ça serait vraiment dommage de passer à côté de la fabrication de cet incontournable de la cosmétique zéro déchet et de ne pas essayer au moins une fois. Et bien j’ai tellement aimé que j’en ai fabriqué trois ! Un pour les cheveux à tendance grasse, un pour les cheveux normaux et un autre pour les cuirs chevelus irrités et sensibles.

Concernant la recette de base, je me suis aidée du dossier « comment je fabrique mon shampoing solide » sur le site de Aroma-Zone. J’ai pris quelques libertés (sinon ce n’est pas marrant !) mais, en règle générale, j’ai respecté les dosages qu’ils conseillaient.

Je vous laisse avec la recette du shampoing solide purifiant et je vous parle juste après de ses bienfaits et comment personnaliser votre shampoing en fonction de votre type de cheveu.

shampoing solide purifiant

Ce shampoing à des bienfaits purifiants et régulateurs de sébum grâce à l'utilisation de la poudre de Sird et à l'huile de Jojoba.
3 de 1 vote
Temps de préparation 30 min
Galénique pour cheveux normaux à gras
Quantité 100 grammes

Equipment

  • une balance de précision
  • un mortier
  • une spatule type maryse
  • minimum 2 bols en inox ou en verre
  • un moule en silicone

Ingrédients
  

  • 20 g tensioactifs SCI (20%) Aroma-Zone
  • 20 g tensioactifs SLSA (20%) Aroma-Zone
  • 20 g plante poudre Sidr (20%) Aroma-Zone
  • 10 g d'huile de jojoba (10%) Noréa Bio
  • 22 g eau minérale (genre volvic) (22%)
  • 3 g émulsifiant alcool cétéarylique (3%) Aroma-Zone
  • 1.5 g huile essentielle d'orange (zeste) (1.5%)* Aroma-Zone

Instructions
 

Avant de commencer

  • Tout le matériel doit être désinfecté à l'alcool 90°. Cette recette est salissante, pensez à mettre des gants et un tablier.
    Une dernière indication importante : les tensioactifs solides émettent des vapeurs qui peuvent être irritantes pour les voies respiratoires. Pensez toujours à porter un masque et à les utiliser soit en extérieur, soit sous une hotte.

La recette

  • Faire chauffer au bain-marie les tensioactifs et l'eau. Avec le mortier, écraser les tensioactifs sur la parois du bol. Renouveler l'opération jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène et collante.
  • Ajouter ensuite la poudre de plante, continuer à mélanger avec le mortier et incorporer la poudre à la pâte "tensioactifs + eau". La pâte va s'épaissir et devenir plus sèche et va former une boule. Sortir le bol du bain-marie et réserver.
  • Faire fondre au bain-marie l'huile et l'émulsifiant alcool cétéarylique. Cet émulsifiant fond à partir de 60 °C environ. Faire attention à ne pas laisser trop chauffer le mélange pour ne pas altérer l'huile végétale.
    (Si vous ne souhaitez pas chauffer l'huile, vous pouvez faire fondre l'émulsifiant seul et l'incorporer séparément dans la préparation).
  • Incorporer dans la préparation l'huile végétale, l'émulsifiant, le silicone végétal et l'huile essentielle d'orange à l'aide du mortier ou de la spatule. Vous devez obtenir une pâte compacte qui se décolle de la parois de votre bol.
  • Disposer la pâte dans un moule en silicone et bien la tasser avec la spatule. Mettre du papier cellophane et réserver 20 min au congélateur.
  • Démouler le shampoing et laisser-le sécher à l'air libre pendant 1 semaine avec de l'utiliser.

Pourquoi avoir choisi ces ingrédients ?

Les tensioactifs

Pour cette recette, j’ai utilisé deux types de tensioactifs et ce n’est pas un hasard. Dans la formulation trouvée sur le site Aroma-zone, ils conseillaient de mettre au maximum 40 % de tensioactifs. J’ai donc choisi de mettre 20% un tensioactif sulfaté, le SLSA, pour apporter une belle mousse au shampoing et 20% d’un tensioactifs sans sulfate, le SCI, qui est un bon nettoyant et très doux pour le cuir chevelu. Si j’avais voulu un shampoing plus doux, j’aurais pu faire 10% de SLSA et 30 % de SCI : le principal étant d’avoir au total 40 % de tensioactifs.

La poudre de plante**

Ici, j’ai choisi une poudre ayurvédique, la poudre de Sidr. Elle a des vertus nettoyantes grâce à sa richesse en saponosides. Sa forte teneur en mucilages permet au shampoing d’avoir une bonne tenue lors de son utilisation. Elle a aussi des vertus apaisantes et adoucissantes. Elle est donc appropriée pour les cuirs chevelus sensibles, irrités et sujets aux pellicules.

L’huile végétale**

Si vous êtes habitué(e)s à lire mes articles, vous savez que j’ai une passion toute particulière avec l’huile de jojoba. Elle est l’Indispensable que je conseille à toutes mes clientes, peu importe leur type de peau.

Le cuir chevelu possède de nombreux follicules pileux qui ont en leur base une glande sébacée qui produit le sébum. Par conséquent, le cuir chevelu est la zone où la production de sébum est la plus importante. L’huile de Jojoba est donc intéressante car elle va rééquilibrer la production des cheveux gras en l’harmonisant.

Comment personnaliser son shampoing solide ?

Vous allez pouvoir personnaliser votre shampoing en changeant notamment la poudre de plante et l’huile végétale. Bien évidemment la personnalisation se fait aussi dans le choix des actifs cosmétiques mais étant donné que je n’en ai pas utilisé ici je n’en parlerai pas aujourd’hui.

Si je prends l’exemple du deuxième shampoing réalisé (le marron), j’ai choisi de remplacer la poudre de plante Sidr par la poudre de plante Shikakaï. Je souhaitais un shampoing pour tous les types de cheveux et cette poudre était la plus appropriée. D’ailleurs, son nom signifie « fruit pour les cheveux »**. Elle est nettoyante grâce à sa richesse en saponines et est douce pour le cuir chevelu. Elle donne brillance et force aux cheveux. Le seul bémol est qu’elle ne possède pas de mucilage donc la tenue lors de l’utilisation ne sera peut-être pas optimale (à voir…)

Pour le troisième shampoing solide, je souhaitais un shampoing pour les cuirs chevelus sujets aux démangeaisons et aux irritations. J’ai donc diminué la teneur en tensioactifs sulfatés car ils peuvent irritants (10 % de SLSA et 30 % SCI) et j’ai choisi d’associer deux huiles végétales : l’huile d’argan pour ses vertus réparatrices et nourrissantes ainsi que l’huile de nigelle pour ses vertus calmantes et tonifiantes.

Vous pouvez aussi utiliser des beurres végétaux mais ils risquent, contrairement aux huiles sèches, de laisser un film gras sur les cheveux. Ils sont plutôt recommandés pour les cheveux vraiment très secs à crépus.

Vous l’avez compris, les possibilités de personnaliser votre shampoing solide en fonction de vos besoins et envies sont infinies. C’est d’ailleurs là, l’intérêt de le fabriquer soi-même.

J’espère que cette recette vous a plu. Si vous souhaitez la voir en images, je vous donne rendez-vous sur ma page facebook.

À très vite.

D’ici là, prenez soin de vous 🙂

* Attention, l’usage des huiles essentielles doit être réalisé avec prudence. Son utilisation est fortement déconseillée chez la femme enceinte et allaitante ainsi que pour les enfants de moins de 7 ans. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel pour plus de renseignements.
** Le grand guide de l’aromathérapie et des soins de beauté. Aroma-zone, Aude Maillard. J’ai lu

Avez-vous réalisé cette recette ?

Taguez @aurelie.beyondnature sur Instagram et mettez le hashtag #aurelie.beyondnature